Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions

RÉFUGIÉS : UN APPEL À LA FRATERNITÉ

10 octobre 2016

Face à la situation des réfugiés, Mgr Percerou, le Secours catholique et le CCFD se sont unis pour porter un même appel à la fraternité.

Les drames du Proche-Orient et d’Afrique ont provoqué l’exode de centaines de milliers de réfugiés vers l'Europe. La France en accueille quelques dizaines de milliers, dont bon nombre sont contraints de vivre dans des camps de fortune à Paris, dans les rues de nos grandes villes ou dans la « jungle de Calais ».

Depuis quelques semaines, le projet d’accueil des réfugiés de Calais à travers des centres répartis sur le territoire provoque des tensions. Comment gérer de manière efficace et humaine l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement des réfugiés sur l’ensemble du territoire ?

Comme le rappelait le Service National de la Pastorale des Migrants : « Depuis des années, nos concitoyens de Calais portent une part trop lourde de cette responsabilité. Il est juste et souhaitable de mieux répartir la responsabilité de l’accueil. »1

Devant ce défi, le Conseil Permanent de la Conférence des Évêques de France, relayé par le Service National de la Pastorale des Migrants et le Secours Catholique, a appelé les chrétiens à apporter une réponse fidèle à la tradition chrétienne et à l’enseignement de l’Église : « Nous devons nous interroger sur la manière dont nous traitons des migrants arrivés dans notre pays depuis plusieurs années. Est-il aujourd’hui tolérable que des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants vivent sur notre territoire dans des conditions trop souvent inhumaines ? »2.

Les Évêques se font ici l'écho du Catéchisme de l’Église Catholique qui précise en son numéro 2241 : « Les nations mieux pourvues sont tenues d'accueillir autant que faire se peut l'étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu'il ne peut trouver dans son pays d'origine. Les pouvoirs publics veilleront au respect du droit naturel qui place l'hôte sous la protection de ceux qui le reçoivent. »

C’est à cette tâche que doivent s’atteler ensemble le gouvernement, les élus, les associations et les citoyens dans un esprit de solidarité, pour le bien commun. Cet accueil des réfugiés est d'abord une exigence éthique et doit conduire à un choix affirmé d’exprimer envers eux notre fraternité.

Nous savons que de nombreux acteurs d’Église, ainsi que des milliers d’autres personnes de bonne volonté, sont déjà mobilisés en faveur de la solidarité avec les plus pauvres pour promouvoir, en complément de l’effort déployé par les pouvoirs publics, un accueil digne et un accompagnement à l’intégration dans un partage chaleureux et citoyen.

Nous en avons des exemples dans notre département, notamment à Varennes et dans les Centres d'Accueil de Demandeurs d'Asile.

Nous encourageons les chrétiens de l’Allier à rejoindre encore des associations qui oeuvrent déjà à développer la culture de la rencontre dans des actions concrètes, et nous appelons tous nos concitoyens à devenir acteurs de solidarité en suscitant l’expression de la générosité dont ils sont porteurs.
 

<< Go back to list