Qu'est-ce qu'un mot d'accueil pour les célébrations d'obsèques ? — NOTRE DAME DE L'ALLIANCE

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions

Qu'est-ce qu'un mot d'accueil pour les célébrations d'obsèques ?

28 janvier 2014

Qu’est ce qu’un mot d’accueil pour les célébrations des obsèques ?

La question se pose aujourd’hui pour nous, car :
1. les célébrations des funérailles se préparent aujourd’hui par les laïcs en équipe avec les familles
2. elles sont présidées soient par :
• des laïcs en équipe
• un laïc en particulier
• un diacre
• un prêtre
3. différentes personnes de la famille du défunt ou des proches de la personne décédée ou des équipes de funérailles, préparent ces mots et ou viennent les dire pendant les célébrations
4. nous sommes appelés à améliorer ces prises de parole au cours des célébrations. Elles peuvent être de meilleure qualité pour le bien de tous.

Donc qu’est ce qu’un mot d’accueil pour les célébrations d’obsèques ?

Il comprend 4 parties :

1. Accueil du défunt
Trier et choisir - Phrases brèves, pas un panégyrique
Sa naissance, (pays, frères et sœurs...)
Sa vie familiale,
Sa vie professionnelle,
Sa vie sociale,
Sa vie religieuse,
Les événements marquants,
Sa vieillesse,
Les circonstances de sa mort.

2. Accueil de la famille
Ses sentiments peuvent encore être forts , divers.
* Veiller à ne pas juger
* Accompagner humainement sa démarche
• qu'elle soit nommée par son nom ou par les liens qui l'unissaient au défunt
* Dire les prénoms (si cela est facile pour celui qui dit le mot)
* Noter quelques détails caractéristiques.

Note : En reprenant les éléments précis donnés par la famille d'un défunt, il nous faut aussi entrer
«dans la réalité de sa vie» pour habiter les mots qui seront dits. Cela pour mieux comprendre qui, il a été et comment il a été perçu. On ne peut pas rester extérieur, il y aurait le risque d'exprimer la vie de façon superficielle.

3. Accueil de l'assemblée
* Que les participants soient accueillis
* La foule anonyme devient une communauté.
Elle attend que quelqu'un exprime tout haut ce qu'elle ressent au plus profond d'elle même : la tristesse, le secret espoir que tout ne s'arrête pas là.

Préciser ce qui rattache au défunt ou à sa famille.
• Club du 3ème âge, maison de retraite, collègues de travail.
• Associations diverses,
• Ancien combattant
injuste...
• etc..
Regarder les gerbes et leurs inscriptions.
4. Accueil de Dieu
Dieu est la personne centrale d'une célébration, mais il ne s'impose pas.
* Avoir l'écoute nécessaire des familles qui perçoivent Dieu autrement que nous

Pour les uns :
- repoussoir,
- une invention de l'Eglise,
- une illusion, une croyance dépassée...

Pour d'autres :
- Il est un étranger, absent de la vie quotidienne.
- Il est une question ou une présence vague.
- Souvent il est un accusé.
« Pourquoi m'a-t-il pris mon enfant ? »
« On a tellement prié, Dieu n'a rien empêché !»

Ces cris de révolte devant la séparation de la Mort n'ont pas la même intensité, mais ils sont là, informulés ou inconscients, dans le cœur de beaucoup de personnes présentes aux funérailles.

Nous pouvons :
* Dire notre espérance sans qu'elle soit plaquée, ni martelée.
Nous avons à respecter les convictions de chacun, le chemin de chacun, tout en osant dire simplement Celui en qui nous mettons notre espérance.


Notes :
• Une parole vraie et non des formules passe-partout.
• Une parole discrète
Que le mot d'accueil n'ait pas la prétention de tout dire, mais qu'il introduise ce qui va être dit, qu'il établisse un climat, une ambiance, qu'il soit court. (3 mn maxi.)

 


Il peut être introduit et conclut par des expressions comme :

DEBUTS DE MOTS D'ACCUEIL
Nous nous retrouvons ce matin avec beaucoup d'émotion pour accompagner X. de notre présence, de notre amitié, de notre prière et notre émotion est encore accrue par notre désarroi devant la mort.
Quelles que soient nos convictions, nous voici rassemblés une dernière fois auprès de X.
Le baptisé qu'il était a rejoint la lumière et dans ce temps de prière, c'est à Dieu que nous le confierons, lui qui sait mieux que nous les grandeurs et les épreuves d'une vie. Cet au revoir, c'est un moment d'amour et d'affection. Parce que chacun de vous voudrait encore lui dire "je t'aime", parce que chacun voudrait aussi lui dire : "merci de nous avoir aimés".
Il est des êtres qui portent en eux bien plus que ce qu'ils donnent à voir et à apprécier .X. était de ceux là et nous avons du mal à réaliser son départ. Nous partageons l'émotion qui étreint tous ceux et celles qui l'ont connus et aimés. ...
Rassemblés auprès de X. ce matin, nous savons que beaucoup parmi nous n'arrivent pas encore à réaliser
ce qui est arrivé. Et nous sommes tous sous le choc de sa disparition en mesurant combien nos vies peuvent être fragiles, à la merci d'une vulnérabilité du corps. ...
Si nous sommes là une dernière fois auprès de X. c'est parce que dans nos cœurs elle tenait une grande place. La soudaineté de sa mort fait que nous avons du mal à réaliser son départ. ...
X. nous quitte à la fin de l'été, si brutalement que nous avons du mal à réaliser son départ. Et nous partageons l'émotion qui vous étreint tous, devant le cercueil de celui que la mort à fauché bien trop tôt....
X. était depuis quelques années à la maison de retraite des Mélèzes. Il nous réunit aujourd'hui dans cette église de St... pour lui dire au revoir.
X. nous a quitté le lendemain du jour de Pâques, le jour où le Christ ressuscité nous révèle que la mort n'est pas la fin, mais un passage vers une vie nouvelle.
Le printemps, la nature ne laissaient pas indifférente X. Sa sensibilité la faisait vibrer à la vie. Elle aimait les animaux autant qu'elle aimait les fleurs. Elle avait le don de s'en émerveiller. Elle nous quitte au printemps, dans le mois des roses, le mois où la lumière grandit où les matins de soleil sont de plus en plus nombreux.
A 12 jours de Noël, nous accueillons dans cette église de St. … X. proche de notre communauté malgré son grand âge. Sa place reste marquée au milieu de nous. Depuis de nombreuses années elle unissait sa prière à la nôtre puisque à la même heure chaque dimanche elle regardait la messe à la télévision. ...
"Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux" a dit Jésus. Cette parole avait du sens pour X. qui est venu souvent dans cette église partager le repas du Seigneur.
X. aurait eu 86 ans aujourd'hui. 86 ans d'une vie faite de joies de travail, d'épreuves et de services. Voilà presque résumé en quatre mots la trame de sa vie. Mais nous savons qu'une vie est toujours plus grande que ce qu'elle donne à voir. Et chacun de nous ici présent peut en mesurer pour soi même toute la réalité. Cet au revoir que vous avez voulu pour elle, nous tenterons de le vivre à son image, simple et discret, comme elle était.
Parce qu'il est des liens qui nous rattachent les uns aux autres au delà des apparences et des choix de vie de chacun, nous nous retrouvons ensemble auprès de X., désemparés par un départ si soudain.
Ce poème choisi par ses proches nous dit quelque chose de X. que nous accompagnons ce soir dans ce temps de prière, alors qu'il nous quitte après 94 années d'une vie bien remplie. ...
X. Nous quitte brutalement au cœur de l'été, après avoir pendant 4 ans traversé l'épreuve douloureuse de la maladie. Nous sommes rassemblés autour de lui cet après midi pour lui dire au revoir et nous rappeler l'homme qu'il a été pour nous.
Avec ses proches X. Y.Z. simplement, sobrement nous nous rappellerons en quelques mots ou intérieurement dans le secret des cœurs, tout ce qui fut partagé.


FIN DE MOTS D'ACCUEIL
Dans la simplicité, comme elle l'aurait aimé, chacun suivant ses convictions est appelé à se souvenir, à prier, à méditer sur le sens de la vie, à la lumière de ce que nous avons vécu avec Marcelle R. à la lumière de la parole de Dieu.
Aujourd'hui X. , tu disparais à nos yeux et tu t'inscris, invisible mais présente, à nos cœurs et à nos mémoires. Un jour, nous nous retrouverons sur l'autre rive. Plantés sur cette terre nouvelle où tout homme trouve place au cœur de Dieu.
Sa quête de Dieu, dans un chemin de prière il l'amené sans bruit. Vibrant à la musique, celle surtout de ces criants grégoriens qui disait-il « élevaient l'âme ».
Aujourd'hui, c'est un autre voyage qui l'emmène au loin. Il est parti vers Dieu, vers ce pays mystérieux que Jésus appelait le Royaume de Dieu, puisse-t-il l'accueillir dans sa lumière et dans sa paix.
Alors qu'il nous quitte, c'est ensemble que, dans la simplicité, qui lui ressemble, chacun suivant ses convictions est appelé à se souvenir, à prier, à méditer sur le sens de la vie. Les croyants s'appuyant sur la promesse de Jésus Christ pensent que tout continue et que près de Dieu nous revivrons. Que tout ce que nous dirons en cette célébration, nous conduise vers davantage de lumière et de paix.
Ce matin, ensemble, c'est aussi un au-revoir que nous disons à la chrétienne qu'était Marguerite. Pudique sur sa foi, elle était fidèle à notre église de Ste ……. où elle venait prier souvent, prenant la Vierge Marie comme confidente de ses soucis et de ses épreuves.
Au début de cette célébration c'est à la Vierge Marie que nous demandons d'intercéder auprès du Père pour X. en disant "je vous salue Marie".
Si nous sommes venus chercher le réconfort de l'amitié, nous venons peut être aussi entendre une parole de foi et d'espérance. Puissions-nous encore aujourd'hui entendre jésus nous dire. « Je suis la résurrection et la vie, celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra. »
Aujourd'hui en vos cœurs il y a tous les souvenirs de joie et de souffrance que vous avez partagés avec lui. C'est tout cela que nous rappelons ce matin ; même sans le dire. C'est toute cette vie qui s'achève que nous confions à Dieu. Pour Lucien, aujourd'hui, commence l'éternité dans la rencontre avec Dieu notre Père qui l'accueille et qui l'illumine.
Notre foi nous fait croire qu'il trouve dans l'amour de Dieu, la plénitude de ce qu'il a peut être cherché parmi nous. Puissions-nous en ce même amour trouver la paix et l'espérance.
Toute sa vie, X. a trouvé en la Vierge Marie, son soutien dans les épreuves et son modèle de tous les jours. La croyante qu'elle était connaît maintenant les rives du Royaume. Elle fait ses premiers pas sur ces terres nouvelles illuminées par la présence de Dieu. Puissions-nous fonder notre espérance dans la même foi, éclairés par la même Bonne Nouvelle.
Sa recherche de Dieu, dans un chemin de conversion il l'a mené sans bruit. A Pâques il y a quelques semaines avec tous les croyants il a redit sa profession de foi en Dieu. Que l'espérance habite nos cœurs de cette promesse de vie que nous a faite Jésus dans sa Pâque. Accueillons cette même promesse dans ce chant de la passion.
Etre croyant n'empêche pas de souffrir. Etre croyant c'est pouvoir crier à Dieu qui a voulu être un père pour nous, que notre peine est infini et que nous avons besoin de sa force, pour pouvoir continuer à vivre malgré tout. Alors ensemble tournons nous vers Dieu pour lui confier celui que nous aimions et lui demander de nous aider à découvrir qu'elle place sera celle de Jean aujourd'hui.
Nous croyons que la mort n'est pas le dernier mot de la vie. En Jésus Christ, Dieu a ouvert une brèche dans le destin mortel des hommes. L'Eglise nous redit aujourd'hui que la Pâque de Jésus est aussi notre Pâques. Accueillons cette promesse de vie que Dieu nous donne.


Je rappelle que les membres reconnus des équipes de funérailles parce qu’ils ont été appelés, formés, parce qu’ils continuent d’apprendre et en ont reçu la mission par l’Eglise, sont libres, responsables, garants et référents du contenu des mots d’accueil, en lien avec celle ou celui qui préside.

D’autre part, nous avons pu voir par expérience qu’un mot personnel ou personnalisé au début d’une célébration enrichit et permet à beaucoup de vivre plus intensément et profondément une cérémonie.
Les mots de convictions et de foi prononcés au cours de célébrations sont possibles à tous.

Je vous souhaite une bonne réception de ce message

Jean Pascal ROUX
 

<< Go back to list