Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Voir les textes du jour
 
Document Actions

Lavoine

Lavoine

 

 

Eglise Saint Vincent - Milieu du XIXe siècle

en pierre

Au XIXe siècle, les Pions doivent se rendre à la messe à Ferrières, à une dizaine de kilomètres. Une jeune fille serait morte de froid au cours de l'un de ces trajets. C'est pourquoi, en 1837, la population décide de construire sa propre église dans le bourg qui n'est alors qu'un hameau. Une souscription est ver­sée par différentes familles de Lavoine dont les descendants sont toujours propriétaires du petit édi­fice néo-roman et responsables de son entretien.

 

Intérieur de l'église

Ouverte tous les jours au public

Historique de l’église

 Le 24 décembre 1837, les habitants de la région des Pions, dépendants de la paroisse de Ferrières se réunirent auprès d’un notaire afin de rédiger l’acte de construction de leur église. Ce n'est pas sans motifs, que cet acte de fondation porte la date de la veille de Noël ; c'est parce qu'à cette saison, plus qu'à aucune autre époque de l'année, ces fervents chrétiens se trouvaient, la plupart du temps, dans l'impossibilité de se rendre aux offices en raison de la longueur, de la difficulté des chemins, et, très souvent, de l'abondance de la neige. Une jeune fille serait même morte de froid sur le chemin du retour.

Pour permettre la construction, tous apportèrent leur contribution en fonction de leurs possibilités, allant de la somme de 200 francs jusqu’aux dons de quelques planches, permettant de récolter la modique somme de 1548 francs (Pour idée : 1 franc de 1830 vaut 2.20€ en 2006). La nouvelle église fut bâtie morceaux par morceaux, car chacun des associés avait pris l'engagement d'en bâtir sa part.

Après douze ans d'attente, un décret du prince-président Louis Napoléon Bonaparte, en date du 25 février 1851, érigea Lavoine en paroisse succursale : La Paroisse Saint-Vincent Lavoine. La nouvelle paroisse, qui comprenait plusieurs villages, comptait alors plus de douze cents habitants.

Depuis cette période de travaux intenses, les habitants de Lavoine ne se sont pas endormis : en 1999 l’Association Saint Vincent de Lavoine est créée pour permettre de mener à bien les travaux de restauration de l’église, permettant de collecter subventions et dons (le don le plus élevé étant d’un montant de 30 000 Francs). A l’aube de l’année 2002, les paroissiens purent découvrir leur église resplendissante.

Curés ayant habité et/ou desservi Lavoine

*Gilbert Cognet.

*Michel Mioche (surnommé l’évêque des Pions, il fit construire une école et élire la première municipalité de la nouvelle commune de Lavoine créée en 1881).

*Abbé Gauthier

*Abbé Renoux, né à La Chabanne

*Chanoine Claude Paput, décédé en 1963, dernier curé ayant résidé à Lavoine

*Marcel Chomienne, curé de Laprugne (1963-1996)

*Joseph Chevallier, curé du Mayet

*Pierre Lafont,

*Daniel Panserat

Vitraux et statues de l’église

L’église de Lavoine comporte

6 vitraux

*Le vitrail du Chœur, représentant Jésus au temple

  Coté bourg 

*La crèche

*Sainte Philomène, Sainte Anne et Sainte Thérèse d’Avilà.

  Côté Cimetière

*Saint Claude, Saint Louis et Saint François d’Assise (offert par Messieurs les abbés Claude Paput, Claude Mercier et Louis Barraud)

*Jésus enfant aidant Joseph

  Au dessus des grandes portes 

*Saint Pierre.

14 statues

  Dans le Chœur

Sainte Thérèse de l’enfant Jésus

Notre-Dame de Lavoine

Saint Vincent

Vierge à l’enfant

Sacré-Cœur

Notre-Dame de Lourdes

Saint Joseph

Saint Jean-Marie Vianney (curé d’Ars)

2 anges

Dans l’église

Une Piéta

Saint Antoine de Padoue

Saint Roch

Sainte Jeanne d’Arc